"Didier Lockwood European Quartet" 

  • Didier Lockwood (Violon)  

  • André Ceccarelli (Batterie) 

  • Antonio Farao (Piano)  

  • Thomas Bramerie (Contrebasse) 

 

  • Didier Lockwood, né à Calais le 11 février 1956, est un violoniste

Sa rencontre avec Stéphane Grappelli, qui le considère comme son "petit-fils spirituel", le propulse à 20 ans dans les plus hautes sphères du jazz. dèls lors, s'ensuivent 40 années d'une carrière d'exception, rythmée par plus de 4000 concerts à travers le monde et plus de 35 enregistrements, au cours desquels il croisera le chemin des plus illustres musiciens internationaux, de Miles Davis à son ami Michel Petrucciani, mais aussi celui d'éminents artistes de la chanson tels que Claude Nougaro ou Barbara.

Au fil des ses quarante années les distinctions ont été légion : Victoire de la Musique Django d'or, Prix de la Sacem et de l'Académie du Jazz, Prix Django Reinhardt, Chevalier de la Légion d'honneur et Offécier du Mérite National et des Arts et Lettres.

A ses côtés des musiciens aux carrières hors normes, à l'énergie et à la technique impressionnante, figures majeures du jazz et de la musique française.

 

  • André Ceccarelli né à Nice le 5 janvier 1946, est un batteur de jazz français.

Il fut membre du groupe de rock français Les Chats sauvages à ses débuts professionnels en 1962.

Après avoir joué avec de nombreux artistes de variétés en studio et en tournées, notamment Claude François, il s'oriente vers le jazz, ce qu'il a voulu toujours faire et va pouvoir jouer avec les plus grands jazzmen de l'époque, tout en devenant un musicien de studio très actif.

À partir de la fin des années 1960, il collabore avec l'arrangeur et trompettiste Ivan Jullien avec qui il enregistre notamment l'album Synthesis (1978). Il participe aussi au groupe éphémère Troc (1972) avec Jannick Top et Alex Ligertwood et signe deux albums de style fusion.

En 1979, il entame une carrière aux États-Unis aux côtés de Bunny Brunel et Chick Corea. En 1987, il rencontre Dee Dee Bridgewater avec qui il poursuivra une fidèle collaboration. Avec Sylvain Luc et Jean-Marc Jafet, il fonde en 2000 le Trio Sud.

André Ceccarelli est le parrain officiel du festival Jazz à toute heure, créé en 1998 à Saint-Rémy-lès-Chevreuse, auquel il participe en trio chaque année à la première. Il est également parrain du Nice Jazz Festival en 2013.

 

  • Antonio Faraò, né le 19 janvier 1965 à Rome, est un pianiste italien de jazz post-bop.

Lauréat du prestigieux concours Martial Solal, Antonio Faraò est un artiste au style unique: un musicien complet et éclectique doté d’une énergie et d’une technique impressionnantes. Il débute sa carrière très jeune (à seulement 17 ans) en collaborant avec des artistes comme Lee Konitz, Franco Ambrosetti ou encore Steve Grossman. Pianiste de formation classique, il s’est très rapidement converti au jazz en se distinguant aux côtés de ses plus éminents représentants actuels, parmi lesquels Jack Dejohnette, Joe Lovano, Chris Potter, Bob Berg, André Ceccarelli, Miroslav Vitous, Didier Lockwood, Bireli Lagrene, Daniel Humair, Jeff Tain Watts…

Il a été invité le 30 avril dernier à l’International Jazz Day par Herbie Hancock qui décrit ainsi son jeu: “«Je ne suis pas souvent étonné par les enregistrements de musiciens actuels, mais j’ai été sidéré la première fois que j’ai entendu Antonio Farao sur un de ses récents enregistrements. Ce qui m’a stupéfait c’est ce que j’ai ressenti à l’intérieur de moi. Il y a tellement de chaleur, de conviction et de puissance dans son jeu. J’ai été immédiatement attiré par sa conception harmonique, la joie de ses rythmes et son sens du swing, mais aussi par la grâce et l’ingéniosité de ses lignes mélodiques d’improvisation. Antonio n’est pas seulement un pianiste mais un grand pianiste.»

.

 

  • Thomas Bramerie Né le 18 septembre 1965 à Bergerac

 Il commence à étudier la guitare avec Tony Petrucciani en 1980, puis poursuit son apprentissage avec JP Florens en 1984. 
Il s’essaye ensuite à la basse électrique avec le groupe BELMONDO BROTHERS mais opte finalement pour la basse acoustique en 1988. 

Thomas Bramerie est à la fois un solide contrebassiste et une forte personnalité qui aime le risque, le partage et l’imprévu. Capable de délivrer de belles lignes de basse, il sait écouter et s’adapter au jeu des autres musiciens.

Thomas Bramerie est un monstre de musicalité qui sait écouter et qui a su développer au fil des années un toucher de contrebasse des plus sensibles. 

Il a joué dans des festivals internationaux et de grands clubs européens avec Al FOSTER, (batteur de Miles Davis), Chet BAKER, Toots THIELEMANS, Horace PARLAN, Johnny GRIFFIN, Steve GROSSMAN, Jean-Michel PILC, Dee Dee BRIDGEWATER, David SANCHEZ